Nouvelles

Pas un médicament de cannabis efficace pour les receveurs de Hartz IV


Tribunal social de Trèves: les chômeurs ont d'autres options de traitement
Une thérapie alternative au cannabis ne devrait pas être disponible pour les personnes souffrant de Hartz IV, bien que des preuves scientifiques suggèrent déjà une efficacité dans les maladies chroniques. Une telle thérapie est associée à des coûts plus élevés que les bénéficiaires de l'aide sociale ou de l'allocation chômage II ne peuvent pas se permettre. Par conséquent, une patiente a fait une demande de remboursement des frais sur recommandation de son médecin traitant.

Les bénéficiaires malades de Hartz IV ne peuvent pas obtenir les frais de fleurs de cannabis de la pharmacie remboursés ni par l'agence pour l'emploi, ni par la caisse. Le tribunal social de Trèves s'est prononcé dans deux décisions annoncées le jeudi 28 février 2016 (Az.: S 5 KR 68/16 ER et S 5 AS 47/16).

Une bénéficiaire de Hartz IV a échoué avec ses demandes de remboursement des frais de fleurs de cannabis de la pharmacie. La femme de 30 ans souffre d'un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH), de la maladie de Crohn, d'une insuffisance pondérale et de douleurs. Son médecin de famille a recommandé son cannabis pour le traitement. Mais pour les 45 grammes de fleurs de cannabis avec les cannabinoïdes qu'elles contiennent, la femme aurait dû payer 700 euros à la pharmacie avec une exemption. Comme elle ne pouvait pas se le permettre, sa compagnie d'assurance maladie ou l'agence pour l'emploi devraient payer pour cette exigence supplémentaire Hartz IV.

Dans ses jugements du 26 avril 2016, le tribunal social a jugé que la femme avait d'autres traitements alternatifs disponibles. Selon la loi, les nouvelles méthodes de traitement ne doivent généralement être fournies aux frais des caisses maladie que si la commission mixte fédérale a préalablement formulé des recommandations appropriées. Cela manque ici. Le législateur n'a pas non plus édicté de règles à ce sujet. Il n'y a pas non plus d'exigence supplémentaire qui puisse être prise en compte chez Hartz IV.

Le 6 avril 2016, le Tribunal administratif fédéral a statué que les patients gravement malades pouvaient être autorisés à cultiver leur propre cannabis dans des cas individuels (Az.: 3 C 10.14; rapport JurAgentur du jour du jugement). Cela s'applique au moins si la consommation de cannabis entraîne un soulagement considérable des symptômes et que le patient ne dispose pas d'un médicament efficace et abordable. (fle)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Marla Spivak: Why bees are disappearing (Novembre 2020).