Nouvelles

DocMorris est finalement soumis au litige de remise


La Cour constitutionnelle fédérale confirme le jugement du Tribunal social fédéral
Karlsruhe (jur). La pharmacie néerlandaise de vente par correspondance DocMorris a finalement été battue dans le litige sur les remises des fabricants pour les produits pharmaceutiques. Par une décision publiée le lundi 11 avril 2016, la Cour constitutionnelle fédérale de Karlsruhe a confirmé la jurisprudence de rejet du Tribunal social fédéral (BSG) de Kassel (numéro de dossier: 2 BvR 1305/10).

Le rabais constructeur a été introduit en 2003 pour soulager les compagnies d'assurance maladie. Il était de six, maintenant 16 et maintenant cinq pour cent du prix du fabricant. La remise n'est pas payée directement par les fabricants pharmaceutiques. Au contraire, les compagnies d'assurance maladie réduisent les factures des pharmacies en conséquence, les pharmacies récupèrent alors l'argent des fabricants.

Les pharmacies et les caisses maladie se sont entendues sur le traitement exact dans un accord-cadre. Le fabricant estime que la participation au contrat était et reste une condition préalable au remboursement des remises.

Cependant, DocMorris n'a initialement pas adhéré à ce contrat et ne l'a fait que le 13 novembre 2008. La participation des pharmacies étrangères à l'accord-cadre est également réglementée par la loi depuis 2010.

La raison de l'adhésion de DocMorris était une première perte dans le litige de remise devant le 1er Sénat BSG (arrêt du 28 juillet 2008, numéro de dossier: B 1 KR 4/08 R). Sans le contrat-cadre comme base juridique, la pharmacie de vente par correspondance ne pourrait pas réclamer de créances pécuniaires contre des tiers, à savoir les fabricants. Le 3e Sénat du BSG l'a rejoint à plusieurs reprises (dernier arrêt et annonce JurAgentur du 24 janvier 2013, réf.: B 3 KR 11/11 R).

DocMorris a interjeté appel auprès de la Cour constitutionnelle fédérale contre l'une de ces décisions (notamment contre un arrêt BSG du 17 décembre 2009, numéro de dossier: B 3 KR 14/08 R). La réduction est prescrite par la loi. En outre, le BSG aurait dû demander à la Cour européenne de justice (CJCE) à Luxembourg si les pharmacies étrangères de vente par correspondance pouvaient être exclues de la remise fabricant.

Avec sa décision du 24 mars 2016, désormais publiée par écrit, la Cour constitutionnelle fédérale n'a même pas accepté le recours en décision. DocMorris a accepté la déduction de la remise constructeur auprès des caisses maladie individuelles. L'entreprise ne peut en tirer aucun droit contre les fabricants. Le droit de l'UE n'a pas été violé. Cela était si "évident" qu'une communication à la CJE n'était pas nécessaire. (mwo / fle)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: DocMorris - hinter den Kulissen der Versandapotheke. Servicezeit. WDR (Novembre 2020).