Nouvelles

Tribunal administratif fédéral: Décision sur la libération de la culture du cannabis en tant que drogue


Le Tribunal administratif fédéral entend parler de la culture du cannabis pour l'auto-thérapie
Mercredi, le Tribunal administratif fédéral de Leipzig a statué que, sous certaines conditions, les personnes gravement malades pouvaient cultiver de la marijuana pour l'auto-thérapie sans pénalité. Un homme souffrant de sclérose en plaques avait demandé l'autorisation de cultiver du cannabis pour lui-même à la maison.

Par son jugement, le Tribunal administratif fédéral de Leipzig a obligé l'Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux (BfArM) à accorder au plaignant gravement malade une exemption de la culture du cannabis, «parce que le stupéfiant est nécessaire à ses soins médicaux et qu'il ne fournit pas une thérapie alternative aussi efficace et abordable. Disponible." La décision est révolutionnaire pour l'utilisation future du cannabis à des fins médicinales.

La marijuana est utilisée depuis longtemps à des fins médicales
La question de savoir s'il faut ou non libérer du chanvre est un problème difficile depuis des années. De nombreux partisans sont également préoccupés par les aspects sanitaires de la marijuana. Ceux-ci sont souvent prouvés scientifiquement, par exemple pour des plaintes telles que des nausées et des vomissements. Le cannabis est utilisé en médecine depuis longtemps, entre autres, pour le traitement de la douleur chronique ou contre la paralysie spastique et les crampes de la sclérose en plaques (SEP). Le plaignant de 52 ans, atteint de SEP depuis plus de 30 ans, utilise également de la marijuana pour soulager ses symptômes. Il cultive les plantes pour cela lui-même à la maison. Le tribunal administratif fédéral de Leipzig devait maintenant décider si le plaignant gravement malade pouvait lui-même cultiver du cannabis pour l'auto-thérapie.

Cultivez du cannabis pour l'auto-thérapie
Selon le tribunal, le plaignant souffre de sclérose en plaques depuis 1985, dont il soigne les symptômes depuis 1987 environ par une consommation régulière de cannabis. ZWar a été acquitté pour la dernière fois de l'allégation de possession et de culture non autorisées de stupéfiants en janvier 2005, car le tribunal pénal considérait ses actions comme justifiées car il ne disposait d'aucune thérapie alternative. Cependant, le BfArM a jusqu'à présent refusé la demande de permis spécial de la demanderesse pour la culture du cannabis à des fins d'autosuffisance médicale. Cependant, le tribunal administratif a désormais obligé le BfArM à faire droit au plaignant. Selon l'article 3 (2) de la loi sur les stupéfiants (BtMG), le BfArM ne pouvait qu'exceptionnellement accorder l'autorisation de cultiver du cannabis à des fins scientifiques ou à d'autres fins dans l'intérêt public. Exceptionnellement, le traitement du plaignant gravement malade avec du cannabis cultivé sur place est dans l'intérêt public, car «la prise de cannabis entraîne un soulagement significatif de ses symptômes et il n'est actuellement pas en mesure de trouver un médicament tout aussi efficace et abordable». Pour des raisons de coût, l'achat de chanvre dit médical à la pharmacie en tant que thérapie alternative est hors de question. La compagnie d'assurance maladie du demandeur avait refusé à plusieurs reprises d'assumer les frais.

Arrêt de base du Tribunal administratif fédéral attendu
La décision du Tribunal administratif fédéral de Leipzig doit être considérée comme un jugement fondamental sur l'autoculture du cannabis pour les personnes gravement malades. La décision peut être importante pour des milliers de personnes en phase terminale. Au début de 2015, environ 380 personnes en Allemagne seulement disposaient d'un permis spécial pour consommer du cannabis médical en pharmacie, selon l'association allemande du chanvre. D'autres ne pouvaient pas se permettre les prix élevés des pharmacies et préféraient s'acheter illégalement sur la marque noire. L'été dernier, 90% des Allemands ont voté dans un sondage pour un accès plus facile au cannabis pour les patients, mais il y a encore peu de mouvement politique sur ce point. (annonce, fp)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: TASK FORCE: Conférence de presse du 10 Avril 2020 (Novembre 2020).