Nouvelles

Fièvre de Lassa: état du patient de Francfort inchangé


Le patient continue de s'allonger sur la station d'isolement spéciale
Un homme de Rhénanie-Palatinat, soupçonné d'avoir la fièvre de Lassa, est allongé dans le service d'isolement de l'hôpital universitaire de Francfort depuis la mi-mars. Il n'y a actuellement aucune nouvelle information sur l'état du patient, selon le chef du bureau de santé de Francfort, René Gottschalk, à la demande du «Frankfurter Rundschau». Au travail dans une maison funéraire, l'homme avait été infecté par un corps infecté par le dangereux virus Lassa.

Undertaker est infecté en travaillant sur un cadavre
Il y a environ deux semaines, on a appris qu'un patient souffrant de fièvre de Lassa avait été admis dans le service d'isolement spécial de l'hôpital universitaire de Francfort. L'homme travaille dans une maison funéraire à Alzey (Rhénanie-Palatinat) et y aurait été infecté alors qu'il était en contact avec un patient de Lassa décédé il y a quelques semaines, a rapporté la «dpa», citant l'administration du district d'Alzey-Worms. L'Américain travaillait auparavant comme infirmier dans son pays d'origine, le Togo, et est décédé à la clinique universitaire de Cologne fin février.

Afin de pouvoir transférer le corps en Afrique, elle a été amenée au salon funéraire d'Alzey début mars - sans savoir que l'homme avait la fièvre de Lassa. Cela est apparu pour la première fois quelques jours plus tard, après quoi l'employé de l'entreprise de pompes funèbres a été examiné et le virus a finalement été détecté. L'homme a été immédiatement amené à la clinique universitaire de Francfort et se trouve depuis dans le service d'isolement spécial. Au moment de l'admission, les médecins avaient fait preuve d'optimisme quant à ses chances de guérison, malgré les signes d'une infection virale grave. Cependant, comme l'a annoncé le chef du bureau de la santé de Francfort, il n'y a actuellement aucune nouvelle information sur l'état du patient.

Soupçon non confirmé à Düsseldorf
À la clinique universitaire de Düsseldorf, il y a actuellement trois patients sous observation qui étaient en contact avec l'Américain décédé. Dans deux cas, cependant, la clinique a donné le feu vert la semaine dernière parce que la suspicion initiale de fièvre de Lassa n'avait pas été confirmée par des tests répétés. https://www.heilpraxisnet.de/naturheilpraxis/verdacht-auf-lassa-fieber-in-deutschland-nicht-bestaetigt-2016031959502

Transmission par les rongeurs
La fièvre de Lassa appartient par ex. Ebola et Dengue sur les soi-disant «maladies de la fièvre hémorragique». Il se produit principalement en Afrique de l'Ouest, où les agents pathogènes sont transmis par la souris Natal à pointes multiples (Mastomys natalensis). La transmission a lieu par contact ou par frottis (par exemple via des aliments contaminés) d'abord aux humains, puis souvent d'une personne à l'autre, par exemple. de sang, de salive, de vomissements ou de crachats de gouttes de sang.

Le virus peut provoquer de la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires et, par la suite, des saignements, de la diarrhée et des vomissements sont possibles. En cas d'urgence, l'infection peut entraîner une hémorragie interne et mettre la vie en danger. Selon l'Institut Robert Koch (RKI), environ 100 000 à 300 000 personnes contractent le virus chaque année et jusqu'à 2% en meurent. En Allemagne, la fièvre de Lassa est très rare lorsqu'elle est importée d'Afrique par les voyageurs. Selon le RKI, seules six maladies introduites ont été enregistrées depuis 1974. (Non)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Sante: Réunion stratégique sur la fièvre lassa (Novembre 2020).