Nouvelles

Tout est clair pour l'Afrique de l'Ouest: l'OMS déclare l'épidémie d'Ebola terminée


La Sierra Leone exempte d'Ebola, selon l'Organisation mondiale de la santé
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l'épidémie d'Ebola en Sierra Leone, en Afrique de l'Ouest, était terminée. Dans un communiqué publié jeudi, l'organisation onusienne a annoncé "la fin de la dernière flambée de la maladie à virus Ebola dans le pays". Plus de 10 000 personnes en sont mortes au cours des deux dernières années, le dernier cas remontant à 42 jours. C'est la deuxième tentative, car l'Afrique de l'Ouest était déjà considérée comme indemne d'Ebola en janvier.

Le dernier cas suspect s'est produit il y a 42 jours
La récente vague d'épidémie d'Ebola en Sierra Leone, en Afrique de l'Ouest, a apparemment pris fin. Cela a été annoncé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) jeudi à Genève. Ainsi, le dernier cas suspect dans le pays remonte à 42 jours, ce qui correspond à deux fois la période d'incubation de la maladie. Habituellement, après une infection, les symptômes typiques d'Ebola tels que fièvre, maux de tête, vomissements ou diarrhée apparaissent dans les 21 jours. Au cours de l'évolution de la maladie virale, il y a des saignements externes et internes sévères, qui affectent principalement le tractus gastro-intestinal et les muqueuses des yeux, de la bouche ou de la région génitale («fièvre hémorragique»). Si la maladie évolue sévèrement, par ex. le rein ou le foie échouent. Par conséquent, dans de nombreux cas, la maladie est mortelle.

On peut supposer que "toutes les sources de transmission dans la région ont été identifiées et arrêtées", a déclaré l'OMS. «Cependant, l'OMS continue de souligner que la Sierra Leone, le Libéria et la Guinée sont toujours exposés au risque de poussée d'Ebola, principalement en raison de la persistance du virus chez certains survivants. Par conséquent, nous devons rester en état d'alerte et prêts à réagir », a poursuivi l'annonce. La raison de la mise en garde est le fait que le virus Ebola hautement contagieux est transmis par les fluides corporels et par ex. peut survivre dans le sperme jusqu'à neuf mois après la maladie.

Le virus a été découvert il y a 40 ans
La pire épidémie à ce jour depuis la découverte du virus il y a 40 ans, selon l'organisation onusienne, avait éclaté en Guinée à la fin du mois de décembre 2013 et de là avait atteint les voyageurs des pays voisins, le Liberia et la Sierra Leone. 28 000 personnes ont été infectées par le virus, plus de 10 000 ont été victimes de la maladie. Les experts de l'OMS avaient déclaré l'épidémie d'Ebola en Sierra Leone terminée en novembre 2015. En janvier, cependant, il y a eu une autre infection, qui a mis plus de 100 personnes en quarantaine.

La Guinée, où l'épidémie est apparue pour la première fois, a été initialement déclarée exempte d'Ebola le 29 décembre, mais la période d'observation s'étend jusqu'à la fin du mois de mars. Le Libéria a d'abord été considéré comme exempt de nouvelles infections en mai 2015, mais il y a eu ensuite deux nouvelles flambées. L'OMS a officiellement annoncé la fin de la dernière vague d'Ebola au Libéria le 14 janvier.

Selon un rapport de l'agence de presse AFP, l'organisation avait été critiquée pour sa réponse initialement lente à l'épidémie d'Ebola. Des experts indépendants ont déclaré dans un rapport commandé par l'OMS elle-même que la réponse aux alertes était bien trop tardive et que les communautés locales n'avaient pas été suffisamment impliquées dans la lutte contre le virus au début. (Non)

Informations sur l'auteur et la source

Vidéo: En RDC, lépidémie dEbola déclarée urgence sanitaire mondiale (Novembre 2020).