Nouvelles

Rapport médiatique: fuite de données dans la deuxième plus grande compagnie d'assurance maladie - Barmer n'est pas d'accord


Barmer: données de santé sensibles publiées - un délégué à la protection des données engagé
Les données des patients de plusieurs millions de membres de l'assurance maladie peuvent ne pas être correctement protégées. Un test du «Rheinische Post» (RP) a montré que des personnes non autorisées pouvaient interroger des données sensibles auprès des assurés du Barmer GEK. La caisse enregistreuse contredit, mais le délégué fédéral à la protection des données a ordonné un contrôle de sécurité complet.

Des informations intimes sont faciles à obtenir
Selon un rapport du «Rheinische Post» (RP), il y a une fuite de données au niveau de la deuxième plus grande compagnie d'assurance maladie d'Allemagne, Barmer GEK. Selon le journal, des personnes non autorisées peuvent utiliser une fausse identité pour appeler des détails sur les diagnostics, les médicaments prescrits, les séjours à l'hôpital et d'autres informations intimes en quelques appels téléphoniques et en quelques clics de souris. Comme il est dit, un testeur mandaté par le RP a pu se connecter aux données du patient via l'accès en ligne de la caisse enregistreuse.

La caisse enregistreuse admet une panne
Selon le rapport, le testeur n'avait que le nom, la date de naissance et le numéro d'assurance de la victime des données. Cependant, le Barmer GEK n'était pas d'accord avec l'affirmation selon laquelle des personnes non autorisées pourraient facilement accéder aux données d'assurance sur Internet. L'action était "plutôt une simulation de vol d'une carte d'assurance contre laquelle aucune institution ne peut se défendre", a déclaré le porte-parole de Barmer, Athanasios Drougias. Selon divers médias, l'orateur admet une panne dans ce cas.

Les données peuvent également être fissurées dans d'autres caisses enregistreuses
Selon RP, la fissuration des données de Barmer était le cinquième cas en 20 mois. D'autres assureurs peuvent également utiliser quelques appels téléphoniques et quelques clics de souris pour accéder à des personnes non autorisées pour obtenir des détails sur le traitement du médecin, les diagnostics, les médicaments prescrits, les séjours à l'hôpital et d'autres informations intimes, indique le journal. En conséquence, ces preuves sont également disponibles pour trois autres assureurs maladie, dont l'AOK.

Le délégué à la protection des données veut une enquête
La commissaire fédérale à la protection des données, Andrea Voßhoff, a déclaré au RP qu'elle "exhorterait à nouveau l'Office fédéral des assurances à enquêter sur le sujet dans le cadre de sa responsabilité". Par ailleurs, elle souhaite saisir cette affaire comme une opportunité de "vérifier fondamentalement" la protection des données des caisses enregistreuses dans le cas de contacts téléphoniques avec les clients. Le risque que des tiers puissent abuser des données de santé sensibles doit être évité dans la mesure du possible.

Le risque de sécurité doit être éliminé
Selon le "Rheinische Post", le Barmer a expliqué la fuite de données par une "erreur humaine" des employés du centre d'appels. La compagnie d'assurance maladie prendra des mesures pour éliminer ce risque de sécurité. Le Barmer a fait valoir de la même manière en 2014, lorsqu'un test du RP a montré qu'un accès sans effort aux données des patients est possible. À l'époque, la caisse enregistreuse indiquait qu'il s'agissait "d'une erreur commise par un employé qui, de toute évidence, ne respectait pas toutes les règles d'identification". Normalement, des «règles de sécurité strictes» seraient suivies lors du traitement des données des patients. Mais il y a évidemment encore place à amélioration. (un d)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Tebboune ordonne le gel immédiat des paiements des impôts à cause du Covid19, écoles privées.. (Novembre 2020).