Opérations d'hymen dans les pays islamiques

Opérations d'hymen dans les pays islamiques

Le mot «vierge» est apparu en anglais dans le 13. La virginité en allemand désigne chaque femme et chaque homme qui sont «intacts».

Cependant, la virginité se réfère principalement aux filles pour deux raisons: Premièrement, la virginité est traditionnellement considérée d'un point de vue dominé par les hommes et hétérosexuel, de sorte qu'une fille perd sa virginité lorsqu'un pénis masculin l'a pénétrée. Deuxièmement, percer la jeune fille est souvent associé à un saignement, qui a longtemps été considéré comme une preuve de défloration.

La virginité, définie comme un hymen intact, est considérée comme un symbole de pureté sexuelle dans les sociétés islamiques et représente l'honneur d'une femme et de sa famille. La perte de la virginité avant le mariage est également considérée comme une honte dans de nombreuses autres cultures, par exemple en Chine et dans la région méditerranéenne. Dans de nombreux pays islamiques, un hymen intact a une valeur sociale si importante que de graves problèmes surgissent, à savoir des crimes ou même des querelles lorsqu'une jeune fille nouvellement mariée n'est plus vierge.

La virginité en tant que concept est considérée comme acceptée dans la plupart des pays d'Europe occidentale et aux États-Unis, sauf dans les régions très conservatrices ou chez les chrétiens, mais dans certains pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique du Sud et d'Europe du Sud-Est, le sexe avant le mariage est toujours un tabou et n'est pas intact L'hymen pose divers problèmes aux femmes célibataires.

Le mythe de l'hymen

Hymen vient du mot grec hyalos et signifie membrane. Les Grecs utilisaient le terme pour chaque type de membrane anatomique, mais en même temps, Hymen était le dieu grec du mariage.

Ces deux faits résument les connaissances conventionnelles sur ce sujet souvent mal compris selon lequel cette fabuleuse membrane ferme l'ouverture du vagin et est «percée», «cassée» ou «déchirée» lorsque les femmes sont mouillées et font l'amour - surtout la première fois.

Il y a des milliers d'années, de nombreuses cultures croyaient que «briser» l'hymne causait de la douleur, y compris l'idée que les femmes devraient ressentir de la douleur la première fois qu'elles avaient des relations sexuelles.

Certaines cultures croyaient qu'une enquête pouvait montrer si une femme était vierge ou non. Un hymen intact démontrait sa dignité alors qu'autrement elle avait perdu sa «fleur».

Parce que de nombreuses cultures croyaient que "pousser" l'hymne provoquait des saignements, des maris frais ont accroché des draps ensanglantés par la fenêtre pour montrer que leurs femmes étaient vierges.

Historiquement, l'hymen a été au centre de nombreuses traditions pour marquer la virginité des femmes. De nombreux mystères entourent l'hymen, dans de nombreuses cultures, c'est le «prix» précieux qu'une femme paie à son mari la nuit de noces. Parfois, les jeunes mariés doivent avoir des relations sexuelles juste après la cérémonie de mariage, puis se présenter devant les invités avec le drap taché de sang pour montrer que la mariée était vierge.

L'hymen a joué un rôle important dans l'histoire: il prouvait la tutelle du père sur les filles, il exprimait la sainteté, il était une source d'honneur familial, un lien entre la culpabilité et l'innocence, et, surtout, un chemin contrôler le comportement des femmes. Son caractère intact signifiait souvent une question de vie ou de mort.

La Sainte Vierge

Les premières déesses mères ne représentaient souvent pas la virginité, mais au contraire la fertilité féminine et vivaient une sexualité comme la Germanique Freya, la Cybèle anatolienne, l'Aphrodite chypriote, l'Isis égyptienne et l'Artémis aux seins multiples.

Les déesses des chasseurs et cueilleurs archaïques étaient des guerrières à la sexualité agressive, des prédateurs qui ont donné et emporté la vie mystérieuse. Les mythes regorgent de maîtresses d'animaux sauvages comme l'ours Artémis ou la déesse chasseuse «loup» Diane. Morrigan, la reine de la mort des Celtes, se transforme en louve.

Barbara Ehrenreich explique l'importance des femmes en tant que carnivores à partir du lien conceptuel entre le vagin pendant la menstruation et la bouche maculée de sang du prédateur. Le ventre de la Mère Terre, d'où vient la vie, et la gueule de Satan, qui la dévore, appartenaient ensemble.

La Freya germanique était la déesse de l'amour, au sens explicitement physique. Deux chats sauvages ont tiré leur charrette, symbole de la sexualité. Parce que les chats, dont les Teutons entendaient les cris de plaisir dans les bois, ont toujours représenté la convoitise des femmes.

Dans le christianisme, la déesse Freya est devenue une sorcière en alliance avec le diable, et le chat sacré un animal de Satan.

La déesse la plus sanguinaire de notre temps est Kali. Il provient du front de la déesse de la guerre Durga parce qu'elle est en colère. Elle anéantit les démons, mais ne peut étancher sa rage de sang. Elle a un sabre à la main et une chaîne de têtes ébréchées autour du cou. En même temps, il promet une protection et unit les contraires. Même aujourd'hui, les hindous de Kolkata - la ville de Kalis - sacrifient le sang des chèvres, et plus tôt des humains. La langue triangulaire rouge sang de cette déesse tueuse symbolise un vagin aussi puissant que mortel. Plus tard, le rouge sang, l'éros et la puissance se combinent dans le rouge à lèvres rouge.

Les adeptes de l'ancien dieu grec de l'extase, Dionysos, n'étaient pas seulement considérés comme lubriques, ils auraient également déchiré des animaux et leurs objets sexuels mâles. La femme qui saignait était liée au secret de la vie et de la mort.

Des déesses indomptées de l'antiquité à la mère vierge du Messie chrétien, un long chemin a conduit à la déresponsabilisation symbolique des femmes: les figures de pierre égyptiennes montrent, par exemple, une mère avec un enfant (environ 2118-1976 siècle avant JC) et une Isis avec un enfant Horus (environ 9. Century BC), une sculpture ultérieure d'une femme de Grèce, représente Artémis d'Ephèse, dont les parties déshabillées sont en marbre noir, tandis que le "vêtement" est en marbre blanc et est recouvert de divers seins tels que des carcasses, y compris des chèvres, du bétail, des chats et Cerf. L'antiquité tardive, cependant, formait déjà un idéal féminin, qui s'incarnait dans la fidélité sexuelle et la maternité.

Test de virginité

Au Moyen Âge chrétien et islamique, la virginité jouait un rôle majeur, et il y avait des tests pour reconnaître une vierge - aussi variée qu'obscure: vous devriez donc découvrir une vierge par la couleur de son urine, qui chez une vierge angelich était claire et bouillonnante, ou dans la direction où pointaient ses seins, car la poitrine d'une vierge pure se tournait vers Dieu dans le ciel.

Dans certaines cultures, la famille de la fille ou la famille du marié envoie la jeune femme chez un «professionnel» pour prouver sa virginité. Les médecins et les infirmières sont invités à effectuer une soi-disant virginité, c'est-à-dire à examiner les organes génitaux féminins pour savoir si une activité sexuelle a eu lieu sur l'abdomen de la femme.

Dans de telles cultures, la virginité et le mariage n'ont rien à voir avec l'intimité privée de deux personnes, mais sont une règle sociale dans laquelle les femmes sont généralement méfiées. La parole de la femme qui dit qu'elle est vierge ne suffit donc pas.

Dans la tradition islamique, la virginité d'une femme est la base de sa famille, de son futur marié et de sa famille. Les musulmans organisent donc souvent des mariages précoces pour leurs filles afin de s'assurer que ces filles vivent la puberté en tant qu'épouses vierges. L'abus sexuel des enfants par des maris adultes fait également partie des mariages de ces enfants.

Bahram, un doctorant de 28 ans à l'Université industrielle Sharif de Téhéran, a expliqué ce double standard entre hommes:

"Je connais beaucoup d'hommes instruits qui prétendent que la virginité n'est pas importante pour eux, mais en même temps ils ne veulent pas épouser leurs amis et les préfèrent exclusivement comme partenaires", dit-il. Bahram poursuit: "Quelques-uns qui ont épousé des non-vierges voient cela comme un atout qu'ils pourront plus tard jouer contre leurs femmes."

En Iran, un pays avec des contraintes de virginité rigides, de nombreuses femmes modernes doivent aujourd'hui choisir parmi leurs partenaires si elles sont vraiment sérieuses et dire: "Si vous voulez épouser une vierge, trouvez une autre relation" et attendez un partenaire de confiance qu'il partage avec eux le secret de la non-virginité.

Les tests de virginité sont généralement utilisés pour contrôler la sexualité des filles. C'est une tentative des hommes, des femmes et des personnes âgées de contrôler les jeunes. Le test de virginité est considéré comme un passage frontalier sexuel dans la plupart des pays occidentaux, mais la pratique persiste dans de nombreux pays pour des raisons culturelles, économiques et religieuses.

Les tests de virginité se présentent sous de nombreuses formes, dont certaines sont sans support scientifique. Bien que les médecins aient prouvé que le test était inutilisable, le test le plus largement utilisé est toujours l'hymen intact.

D'un point de vue médical, cela n'a pas de sens: un hymen intact ne montre pas nécessairement qu'une femme n'a pas eu de rapports sexuels, et un hymen rusé ne montre pas l'acte accompli. L'hymen peut déchirer diverses formes d'activité, dans le sport comme dans le travail physique. Il peut également rester intact, en particulier lors de rapports sexuels doux et d'un petit pénis.

Cependant, il y a une croyance répandue que l'hymen se déchire et provoque des saignements la première fois qu'il est utilisé. Chez les Cinghalais au Sri Lanka, par exemple, c'est dans le cadre du mariage que la belle-mère fournit un drap blanc sur lequel le couple doit passer la nuit de noces, et cette feuille doit être présentée aux beaux-parents comme preuve.

Dans certaines régions d'Afrique du Sud, les tests de virginité se multiplient en réponse à l'épidémie de sida. Les femmes sont au-dessus de la moyenne touchées par le sida et les tests de virginité sur les filles et les jeunes femmes devraient montrer s'il est sécuritaire d'avoir des relations sexuelles avec elles.

Cependant, non seulement l'hymen est examiné en Afrique du Sud; Les "testeurs" pensent aussi qu'ils peuvent dire la virginité d'une fille par "l'innocence" dans ses yeux ou par la force de ses muscles derrière son genou. Les municipalités ont également commencé à tester les garçons parce que l'accent mis sur les filles était considéré comme discriminatoire: entre autres, les garçons doivent faire pipi sur un mur d'un mètre de haut sans utiliser leurs mains, ou leur «virginité» est censée être indiquée par l'épaisseur du front.

Une coutume dangereuse sévit dans le sud de l'Ouganda: les habitants croient qu'un patient atteint du sida peut se guérir en pénétrant dans une vierge. Les victimes sont non seulement violées, mais souvent également infectées par le VIH.

Les femmes célibataires qui subissent des tests de virginité parlent généralement d'accidents. Par exemple, ils disent qu'ils sont tombés d'arbres ou de vélos ou qu'un bâton les avait enfoncés entre leurs jambes.

L'analyse de ces histoires montre très clairement que ces femmes sont dans une position où elles ne sont pas responsables de la perte de leur virginité. Dans les cultures où les femmes sont considérées comme responsables du mal avec une sexualité omnipotente et sont contrôlées et punies pour cela, il n'est pas surprenant que les femmes jouent le rôle d'irresponsables.

Un gynécologue qui opère de l'hymen dit que la plupart des filles qui viennent le voir ne sont pas accompagnées et ont honte d'avoir des relations sexuelles:

«Beaucoup d’entre eux s’enfuient dans des mensonges, comme le fait qu’ils ont sauté au sol de hauteurs ou ont été battus par leur père», dit-il.

Chirurgies de virginité

«L'hyménoplastie» est une intervention chirurgicale pour reconstruire un hymen déchiré, qui aide à restaurer la «virginité» en réparant l'hymen pour assurer la possibilité de se marier dans un contexte culturel, dans laquelle la femme intacte est requise. Dans cette opération, les restes de l'hymen sont cousus ensemble, une capsule avec du liquide est insérée avec une conséquence semblable à du sang pour simuler le saignement lors du prochain rapport sexuel.

Une femme qui subit une telle opération court un risque. De telles opérations sont, bien entendu, illégales dans les pays où la virginité est une nécessité et se déroulent dans des cliniques d'arrière-cour impures qui présentent de nombreux risques. Si l'opération échoue ou s'avère inefficace, la femme ne peut pas engager de poursuites judiciaires pour tenir le médecin responsable.

La confidentialité est l'une des raisons du coût élevé de telles opérations, ce qui en fait une activité lucrative pour les gynécologues. L'autre raison des coûts élevés est la valeur économique d'un hymne intime. Un hymen restauré restaure également la valeur matérielle de la virginité, il permet aux femmes de se marier. Réparer un hymen est un investissement précieux pour obtenir un mari et commencer une «carrière» d'épouse.

Ceci est particulièrement important parce que les contraintes de virginité s'appliquent généralement dans les sociétés dans lesquelles les femmes non mariées ont non seulement un statut social bas, mais aussi peu de chances d'accéder à une profession qualifiée, et dans lesquelles la famille, et non l'État-providence, est la base du statut social. représente la sécurité économique.

Au cours des dernières décennies, le besoin de réparations chirurgicales de l'hymen au Moyen-Orient et dans les communautés islamiques des pays occidentaux a fortement augmenté et s'est accompagné de la montée du fondamentalisme islamique et du conservatisme social social dans ces régions. Par exemple, des rapports montrent un taux alarmant de chirurgie réparatrice de l'hymen en Tunisie, en particulier pendant les mois d'été, la saison des mariages.

La chirurgie réparatrice de l'hymen appartient à un contexte culturel discriminatoire à l'égard des femmes. Seules les femmes sont punies pour les relations sexuelles prénuptiales en ayant à se soucier de leur virginité et à payer des opérations coûteuses pour restaurer l'hymen pour les garder «pures».

L'hymenurgie plastique montre ainsi la faiblesse et le faible statut social des femmes dans leur société et leur besoin de recourir à de telles opérations - la raison en est des valeurs culturelles extrêmement dures et discriminatoires.

Hymen artificiel

L'hymen artificiel est une petite pièce en plastique qui simule le saignement lors de la pénétration. Il est également appelé «hymen chinois» ou «faux hymen». Il libère un liquide qui ressemble à du sang lorsqu'un pénis le perce.

Le culte de la virginité produit nécessairement une culture de la fraude. La fausse virginité est le produit de la dégradation sociale des femmes en une question de vie et de mort, d'honneur et de honte, de mariage ou d'isolement social, de respect ou de meurtre. L'hymen artificiel exprime un instinct de survie. À cet égard, c'est un petit prix à payer pour la restauration de l'hymen par rapport à une vie de hors-la-loi ou même de mort.

Une personne affectée dit: «Je ne me sens pas bien de lui mentir. Je n'aime pas commencer notre vie avec un mensonge. Mais je pense que je dois mentir pour protéger la relation. Je suis incapable de parler à mes parents de l'opération. Je ne veux pas de cette chirurgie, mais je n'ai pas le choix.

Une culture du mensonge est le résultat inévitable du culte de la virginité féminine. Dans ces sociétés, il est interdit aux femmes d’avoir elles-mêmes des relations sexuelles, elles sont interdites et brutalement punies. Même une certaine sexualité des femmes dans cette croyance pollue l'honneur de la famille et met directement en danger le contrôle masculin au sens patriarcal.

Virginité dans l'Islam

Dans une société islamique, la virginité d'une fille vaut plus que sa vie. Elle doit garder sa virginité et perdre son «innocence» est considérée comme sa faute, même après avoir été violée.

La participation des filles aux sports et aux jeux est limitée pour garder l'hymen intact. De nombreux parents punissent leurs filles pour avoir touché les parties génitales de peur d'endommager l'hymen par la masturbation.

Les lois islamiques qui régissent la sexualité sont rigides et ne changent pas si les valeurs de la société changent dans la culture quotidienne. La virginité au moment du mariage est un élément central de la morale islamique.

Dans le Coran, en Annexe 34: «Les fils et les filles des vrais croyants doivent apprendre que leur bonheur tout au long de leur vie dépend du respect de la loi de Dieu et de la préservation de leur chasteté. Cela signifie qu'ils doivent se garder pour leurs époux uniquement, et ne jamais permettre à quiconque de les toucher de manière sexuelle », (Coran le Testament Final, par Rashad Khalifa, PhD).

Selon les enseignants islamiques, Allah a créé l'hymen pour démontrer la valeur des rapports sexuels après le mariage. L'hymen montre donc clairement aux femmes que les relations sexuelles en dehors du mariage sont des perversions contre un acte sacré et sont donc impures.

En revanche, les femmes sont généralement censées se marier en tant que vierges. Le «culte de la virginité», qui est très perceptible dans tous les pays islamiques, est également soutenu par les théologiens: ils soutiennent que c'est une tendance généralement humaine à vouloir quelque chose d'agréable de la même manière encore et encore. Il en découle qu'une femme qui avait auparavant un autre partenaire ne pouvait pas être satisfaite de son partenaire plus tard. Des auteurs féministes, comme la marocaine Fatima Mernissi, y voient simplement «la peur du macho contre la comparaison».

Virginité et violence sexuelle

Dans les temps anciens, la virginité est apparue comme une vertu féminine exclusive. Le christianisme a expliqué la vertu théologiquement: En conséquence, les vierges pouvaient s'attendre à une plus grande estime au ciel que les femmes mariées. Les esclaves, dont la virginité était documentée, atteignaient des prix plus élevés; La puberté et l'initiation sexuelle étaient réservées aux garçons.

En Arabie, les filles non circoncis sont considérées comme impures. Les filles apprennent que leur mission la plus importante dans la vie est de rester vierges jusqu'au mariage. S'ils ne le font pas, les pères les tuent parfois ou les envoient chez eux.

Les femmes qui ont perdu leur virginité lorsqu'elles n'étaient pas mariées ont perdu le droit à la propriété. Cela a rendu sa vie extrêmement difficile et contraint nombre de ces femmes à se prostituer.

Dans certaines régions du monde, il existe des «crimes d'honneur»: les femmes qui perdent leur virginité avant le mariage peuvent être battues ou tuées par leur famille. La seule justification à cela est que le père, le frère ou un autre parent masculin pense avoir fait quelque chose de «mal».

Tomber enceinte dans les sociétés islamiques est la pire chose qui puisse arriver à une fille célibataire, car une grossesse hors mariage cause une grande honte à ses parents, frères, oncles et à tous les hommes de la famille élargie. Cette fille est généralement assassinée. S'il y a une possibilité, la fille avorte pour cacher la grossesse et pour protéger «l'honneur» de la famille.

Si une non-vierge se marie, elle n'appréciera jamais le mariage parce que chaque fois que des problèmes surviennent, on lui rappelle toujours qu'elle s'est mariée après avoir perdu sa virginité, causant douleur et souffrance.

Mehri, qui vit à Téhéran et a honnêtement admis à son mari qu'elle avait perdu sa virginité avant le mariage, raconte: «J'ai épousé un homme d'un parti de gauche qui prétend être non religieux. Quand j'ai dit que je ne suis plus vierge, il l'a accepté, j'étais très heureuse d'avoir été mariée à un homme si ouvert d'esprit. La vie après le mariage a pris un visage différent pour moi, car chaque fois que je me disputais avec lui et sa famille, il me rappelait que je n'étais pas vierge avant le mariage. Cette histoire continue jusqu'à ce que nous ayons un fils de 12 ans.

Les musulmans voient le sexe comme un cadeau béni d'Allah. Ils croient que les instincts sexuels forts des gens devraient être contrôlés et appréciés uniquement dans le mariage. Les musulmans devraient s'habiller «chastement» et ne pas porter de vêtements qui pourraient exciter les autres. Les relations sexuelles avant le mariage sont interdites.

Cette interdiction est contournée dans la plupart des pays islamiques, par exemple en demandant aux filles d'avoir des relations sexuelles anales pour protéger leur virginité sanctifiée.

Iran

Comme les métropoles de nombreux pays, Téhéran, la capitale de l'Iran, est beaucoup plus détendue en matière sexuelle avant le mariage que les petites villes et villages d'Iran, où le sexe hors mariage n'est ni discuté ni une option à l'horizon.

À Téhéran, les avortements sont illégaux et les contraceptifs sont difficiles à trouver, les filles ne parlent même pas à leurs meilleures amies lorsqu'elles ont des relations sexuelles et l'éducation sexuelle à l'école est de la pure biologie.

Lorsqu'un couple d'adultes décide de se marier, il doit suivre des cours où le sexe est éduqué, mais le sexe n'est pas un problème à l'école à moins qu'un enseignant ne le considère comme un devoir d'éduquer.

Les jeunes, en particulier les filles, vivent généralement avec leurs parents jusqu'à ce qu'ils soient mariés, ce qui limite considérablement leurs libertés. Il est également illégal de louer une chambre d'hôtel sans certificat de mariage - tout ce qui reste pour le sexe, ce sont des lieux publics, ce qui est extrêmement risqué, ou une maison vide si les parents voyagent.

Par exemple, comme la plupart des filles de son quartier, Tahmineh est vierge et la virginité est requise dans son monde. Pour les hommes qui l'entourent, la virginité féminine est une condition préalable non négociable au mariage. Même avec les classes les plus riches qui vivent plus «occidentales» et célèbrent les fêtes avec de l'alcool et de la musique, seuls les hommes dorment en attendant un mariage «pur».

Arabie Saoudite

En Arabie saoudite, c'est considéré comme une tragédie lorsqu'une jeune femme perd sa virginité. Vos chances de trouver un marié acceptable tombent à zéro, même si vous pensez seulement que vous n'êtes plus vierge. Lorsqu'une perte de virginité est connue, non seulement la jeune femme est ostracisée, mais aussi sa famille. La famille est accusée de ne pas avoir le contrôle sur sa fille ou de ne pas avoir expliqué la différence entre le bien et le mal.

Peu importe comment une femme perd sa virginité avant le mariage, c'est toujours un désastre. Si un homme n'épouse pas une femme divorcée ou veuve, du sang est attendu sur les draps le lendemain de la nuit de noces. Dans certaines familles traditionnelles, les feuilles sont collectées et exposées dans le cadre de la célébration et comme preuve que le mariage a été accompli, ce qui unit les familles et illustre la pureté de la femme.

La perte de la virginité avant le mariage a créé un marché noir à l'intérieur et à l'extérieur de l'Arabie saoudite. Parce que c'est illégal, il appartient aux médecins et infirmières étrangers de restaurer l'hymen pour que leur sang coule la nuit de noces.

Les restaurateurs de l'hymen sont conscients des risques qu'ils prennent de tels services: ils peuvent être jetés en prison et bannis du royaume. Son mérite et, pour certains, sa compassion pour les femmes, l'amène à prendre ce risque.

Ces médecins travaillent sur des accords verbaux et se méfient beaucoup de quiconque leur demande de l'aide sur leur téléphone portable. Ils utilisent des téléphones prépayés et ne laissent aucune trace indiquant leur véritable identité. La plupart n'ont pas de bureau et il n'y a aucune garantie qu'ils fonctionneront dans un environnement stérile.

Ahmad, un jeune marié saoudien, dit à propos de son sentiment lors de la nuit de noces:

«J'ai été choqué de voir qu'il n'y avait pas de sang après avoir couché avec elle. Je l'ai emmenée à l'hôpital pour voir si elle était vierge ou non. J'étais tellement en colère que j'ai couru hors de la chambre et la famille de la mariée a mûri pour expliquer la cause. La famille a promis de m'aider à découvrir ce qui se passait. Je l'ai emmenée à un examen. Le médecin de l'hôpital a dit que ma mariée avait un problème génital, mais que cela ne mettait pas en danger notre vie sexuelle. J'ai ramené la mariée à la maison. Seuls quelques mots du médecin ont sauvé notre mariage.

Dinde

La virginité est un grand atout en Turquie, à la fois en raison de la position de la virginité dans l'islam et dans la tradition turque. Les jeunes turcs considèrent donc la virginité comme une valeur importante, en particulier pour les femmes; cependant, les idées et les perspectives des jeunes Turcs ont changé au cours des dernières décennies.

Comme en Iran et en Arabie saoudite, la virginité avant le mariage est considérée comme un bien familial pour protéger leur honneur. Une femme qui a eu des rapports sexuels avant le mariage est considérée comme déshonorante. En même temps, la promiscuité sexuelle est un sport pour les hommes. Plus encore: un homme qui ne s'est pas «défoulé» avant le mariage n'est pas considéré comme un vrai homme.

Le contrôle patriarcal sur le corps des femmes est établi en Turquie par des codes d'honneur et de honte. L'honneur repose sur la légitimation du paternalisme et appartient avant tout aux hommes. L'honneur d'un homme se définit en gardant intact ce qui est considéré comme sa propriété - et cela inclut la virginité de sa fille ou de sa sœur.

Dans une culture comme la Turquie, où les relations familiales sont très fortes et la famille est au-dessus de l'individu, les relations sont patriarcales. Le fait que la femme ne soit pas touchée avant le mariage n'est pas une décision individuelle, mais une affaire de famille. Le corps des femmes est contrôlé par la famille. La virginité des femmes n'est donc pas une affaire personnelle, mais un phénomène social.

Comme en Arabie saoudite et en Iran, les femmes en Turquie ont recours à une aide chirurgicale pour «réparer» l'hymen. Cette «virginité artificielle» la rend à nouveau «pure» et son honneur familial est restauré.

Bien que des facteurs culturels, historiques, économiques et autres aient passé des tests de virginité en Turquie, l'Association médicale turque condamne ces tests en tant que forme de violence sexuelle. En 1999, la Turquie a interdit les tests de virginité après que cinq filles se soient suicidées en prenant du poison à rat pour éviter le test. Une autre fille s'est noyée.

En 2001, cependant, le ministre turc de la Santé a autorisé les tests de virginité pour les infirmières. Ceux qui ont échoué ont été expulsés de l'école. Il y a eu un tollé public contre les tests et, en 2002, le gouvernement turc a fermé une faille juridique qui permettait aux chefs d'établissement d'enquêter sur le fait que les filles étaient vierges. En Turquie, qui est laïque depuis Atatürk, la virginité est une tradition culturelle et islamique et non une loi de l'État - contrairement aux pays islamistes comme l'Iran et l'Arabie saoudite.

Le «coup d'État froid» de l'islamiste Erdogan, avec le Zeil pour transformer la Turquie laïque en un État islamique de Dieu, augmente cependant la pression sur les femmes qui vivent elles-mêmes leur sexualité et lorsque les forces progressistes du pays ne sont pas opposées à la dictature islamique , les femmes qui vivent leur physicalité s'attendent à une horreur similaire à celle de l'Arabie saoudite. (Par Somayeh Ranjbar, traduit de l'anglais par le Dr Utz Anhalt)

Se gonfler:

http://www.esextherapy.com/dissertations/Hajrullah%20Fejza%20MD%20MPH%20Virginity%20Features%20And%20Concepts%20In%20Kosovo%20Society.pdf

http://yoksis.bilkent.edu.tr/pdf/files/10.1016-S0277-5395(96)00096-9.pd

http://www.stopvaw.org/harmful_practices_virginity_tests

The Virginity Trap in the Middle East, David Ghanim, 2015, New York

https://lautechsolofo.wordpress.com/2015/06/19/the-hymen-a-membrane-widely-misunderstood/

http://www.biu.ac.il/Besa/GapofValues.pdf

http://americanbedu.com/2010/12/31/saudi-arabia-a-black-market-trade-for-saudi-women/

http://yoksis.bilkent.edu.tr/pdf/files/10.1016-S0277-5395(96)00096-9.pdf

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: diagramme de phase smc s3 darija exercice N 2