Notez le risque des pilules contraceptives lors de la prescription

Notez le risque des pilules contraceptives lors de la prescription

La prescription de pilules contraceptives doit prendre en compte le risque de thrombose
Compte tenu de la plainte d'une jeune femme contre le fabricant de la pilule contraceptive selon laquelle elle est responsable de son embolie pulmonaire, la discussion sur les risques des pilules contraceptives modernes a de nouveau éclaté. "La thromboembolie veineuse est un effet secondaire rare et connu de longue date lors de l'utilisation de tous les contraceptifs hormonaux, les soi-disant contraceptifs hormonaux combinés", rapporte l'Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux (BfArM). Plus récemment, en 2013, l'Institut fédéral, en collaboration avec d'autres autorités européennes et l'Agence européenne des médicaments (EMA), a évalué la relation entre le bénéfice et le risque lors de la prise de tels contraceptifs.

L'enquête du BfArM à l'époque est arrivée à la conclusion que les bénéfices l'emportent sur les risques pour tous les contraceptifs oraux combinés (COC). Cependant, les préparations modernes impliquent souvent un risque significativement plus élevé de thromboembolie veineuse. Le BfArM conseille donc aux «primo-utilisatrices de moins de 30 ans» de préférer «la prescription d'un contraceptif oral combiné avec un risque connu de thromboembolie veineuse plus faible (COC contenant du lévonorgestrel)». Les utilisateurs et les prescripteurs doivent également être mieux informés du risque de thromboembolie veineuse les exigences du BfArM.

Risque de thromboembolie veineuse significativement augmenté
Selon le BfArM, l'évaluation risque-bénéfice de 2014 a également pris en compte le risque de thromboembolie veineuse afin de clarifier si l'utilisation des fonds doit être limitée à certains groupes de patients. Parce que les pilules contraceptives contenant de la drospirénone augmentent considérablement le risque de thromboembolie veineuse. Au total, 492 cas suspects de thromboembolie veineuse chez des femmes ayant utilisé des pilules contraceptives contenant de la drospirénone ont été signalés au BfArM. Y compris 16 décès présumés. Cependant, dans de nombreux cas "on ne peut pas dire avec certitude si le médicament était réellement la cause de la thromboembolie veineuse sur la base des informations rapportées", rapporte le BfArM. Néanmoins, un risque pour la santé significativement plus élevé peut être supposé pour les préparations contenant de la drospirénone.

Une meilleure information sur les risques est nécessaire
Pour cette raison, le BfArM est favorable à l'utilisation de pilules contraceptives à moindre risque connu et, par ailleurs, à mieux éduquer les utilisatrices sur le risque de thromboembolie veineuse. Les femmes doivent également être informées avant de prescrire comment reconnaître les signes et symptômes de thrombose et quels facteurs de risque personnels existent (par exemple, fumer ou être en surpoids), selon le BfArM. En 2014, une lettre rouge a été publiée avec la participation du BfArM et une check-list destinée aux médecins a été élaborée pour servir de guide de prescription. Une carte d'utilisateur est également disponible depuis lors, qui est remise au patient par le médecin lors de l'émission d'une nouvelle prescription. Des informations importantes sur le risque de thromboembolie et des explications pour la détection de la thrombose peuvent être trouvées sur la carte. Les mesures visaient à faire en sorte que «lors de la prescription des pilules contraceptives, les médecins tiennent davantage compte des différents risques et informent mieux leurs patientes lors de la consultation qu'il existe des différences de risques des pilules contraceptives», rapporte le BfArM.

N'utilisez pas de pilule contraceptive pour des raisons esthétiques
Les conseils donnés par le médecin, selon l'Institut fédéral, sont d'une importance cruciale, par exemple, lorsque «de jeunes primo-utilisatrices interrogent spécifiquement leur médecin sur certains contraceptifs sans avoir préalablement envisagé les risques». que les pilules contraceptives ne sont pas des produits de style de vie, mais des médicaments qui peuvent être associés à des risques. En aucun cas, un règlement ne doit être donné pour des raisons esthétiques. Dès 2011, le BfArM déclarait avoir "fait du risque de thromboembolie veineuse un critère de sélection des contraceptifs oraux" après que deux études sur ce sujet aient montré un risque plus élevé de thrombose dans les contraceptifs avec l'hormone sexuelle féminine drospirénone par rapport aux pilules au lévonorgestrel a été trouvé. (fp)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Comment se procurer une contraception durgence?