La Cour reconnaît l'hépatite C comme une maladie professionnelle

La Cour reconnaît l'hépatite C comme une maladie professionnelle

Un contact constant avec le sang augmente le risque d'infection par le virus de l'hépatite C. De même, une infection correspondante chez une personne responsable du prélèvement sanguin intraveineux dans le service de don de sang doit être reconnue comme une maladie professionnelle. Le tribunal social de l'État de Hesse est maintenant arrivé à cet arrêt. Une ancienne infirmière d'Offenbach avait intenté une action après que l'association professionnelle eut refusé de la reconnaître.

La maladie est rarement transmise par contact sexuel. Comme l'a signalé le tribunal social de l'État de Hesse, l'homme de 58 ans était «exposé à un risque d'infection particulièrement élevé lorsqu'il travaillait comme infirmier dans le service de don de sang». Parce que les virus de l'hépatite C pénètrent dans l'organisme en contournant principalement le tractus intestinal (par voie parentérale) et ne se transmettent que rarement par contact sexuel. Dans le domaine des professions de la santé, une infection résulterait principalement de sang ou de produits sanguins à la suite de blessures par piqûre d'aiguille - ici le risque d'infection est «en cas de blessure avec une aiguille [ plus loin.

Le demandeur a travaillé pour un service de don de sang pendant cinq ans. Le demandeur, en tant qu'infirmière qualifiée, a effectué des prélèvements de sang intraveineux auprès d'un service de don de sang de 1987 à 1992, puis a travaillé comme commis aux impôts. En 2004, elle a été diagnostiquée avec une hypertrophie du foie et une hépatite C, après quoi l'Offenbacher a demandé la reconnaissance en tant que maladie professionnelle. Selon ses propres déclarations, au cours de son travail avec le don de sang, elle a effectué environ 400 analyses de sang par mois et, dans certains cas, a également été blessée par l'aiguille.

Cependant, l'association d'assurance responsabilité civile de l'employeur a refusé de reconnaître la décision et a fondé sa décision sur le fait que les études disponibles ne montraient pas de risque accru de jaunisse pour les travailleurs de la santé. Le 3e Sénat du tribunal social de l'État de Hesse l'a contredit dans son jugement et a condamné l'association professionnelle à reconnaître une maladie professionnelle et à indemniser le requérant (AZ L 3 U 132/11). Le tribunal n'a pas accueilli un appel. (Non)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: lhépatite virale B en question