+
Nouvelles

Ébola présumé résolu à Berlin


Un patient à Berlin souffre de paludisme - pas d'Ebola

Tout va bien à Berlin: La suspicion d'Ebola par le visiteur de l'agence pour l'emploi de 30 ans, qui a été amené à la Charité avec une forte fièvre mardi matin, n'a pas été confirmée. Au lieu de cela, les médecins ont diagnostiqué une infection palustre. La clinique a annoncé que la femme allait bien dans les circonstances.

La fièvre après un séjour au Nigéria a fait naître des soupçons d'Ebola au centre de l'emploi de Berlin Mardi matin, une femme a été admise à l'hôpital universitaire de la Charité après s'être effondrée dans un centre pour l'emploi sous une forte fièvre. Étant donné que l'homme de 30 ans était auparavant au Nigéria, il y avait une suspicion urgente d'Ebola.

Le dangereux virus est répandu en Afrique de l'Ouest depuis avril et a déjà fait plus de 1 200 morts. L'un des principaux symptômes de la maladie infectieuse est une forte fièvre. Le virus se transmet par contact direct avec des malades ou des morts. De plus, l'infection peut résulter de la consommation de viande de brousse et du contact avec des singes vivants ou morts, des antilopes forestières et des chauves-souris frugivores. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) déconseille donc fortement de manger la viande de ces animaux.

Les voies d'accès à la clinique ont été bloquées en raison d'une suspicion d'Ebola. Dans 50 à 90 pour cent des cas, une infection par le virus Ebola est mortelle. La thérapie ne peut que soulager les symptômes. L'enthousiasme au sein de l'agence pour l'emploi de Berlin était d'autant plus élevé que la jeune femme de 30 ans s'est plainte d'une forte fièvre et a annoncé son séjour au Nigeria. La femme a d'abord été isolée dans une ambulance puis emmenée au service d'infection de la clinique Virchow. La police a alors bloqué tout accès à la clinique. Un service de sécurité a également été déployé sur les lieux.

Par ailleurs, par précaution, six personnes en contact avec le jeune homme de 30 ans ont également été conduites à l'hôpital pour éviter une éventuelle contagion et la propagation du virus. Les autres visiteurs du centre pour l'emploi ont été autorisés à quitter le bâtiment après environ deux heures, a déclaré un porte-parole des pompiers à l'agence de presse "dpa".

Pas de cas d'Ebola en Allemagne La Charité a pu donner le feu vert mardi soir. Les tests sur Ebola ont été négatifs. Au lieu de cela, une infection palustre a été trouvée chez le patient de 30 ans et un traitement approprié a été instauré. "Le patient se porte bien selon les circonstances", a indiqué dans un communiqué le directeur de la clinique médicale spécialisée en infectiologie et pneumologie à la Charité, Norbert Suttorp.

Jusqu'à présent, aucun cas suspect d'Ebola n'a été confirmé en Allemagne. Selon les autorités, les plans d'urgence pour les alarmes épidémiques sont bien équipés pour les urgences. Il y a une station d'isolement à la Charité où les patients peuvent être traités en combinaison de protection. Les pompiers de Berlin ont également été impliqués dans des cas suspects d'Ebola depuis que le virus a éclaté en Afrique de l'Ouest, a déclaré un médecin urgentiste à l'agence de presse. La combinaison de la fièvre et d'un séjour en Afrique suffisait déjà pour une mission. "Mais ce n'est que le soupçon d'un cas suspect", a déclaré le médecin urgentiste. (ag)

Image: Dr. Klaus-Uwe Gerhardt / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: RDC: premier cas Ebola à Goma (Janvier 2021).