Les produits phytopharmaceutiques ne sont pas interchangeables

Les produits phytopharmaceutiques ne sont pas interchangeables

Ligne directrice des pharmaciens allemands confirmée: les produits phytopharmaceutiques ne sont pas interchangeables

Afin de promouvoir l'utilisation de médicaments génériques moins chers, le législateur a introduit le règlement dit «aut-idem». Il stipule que le pharmacien doit fournir au patient une préparation moins coûteuse, identique à l'ingrédient actif, plutôt qu'un agent prescrit par le médecin. Pour les médicaments à base de plantes, cette règle n'est applicable que dans de rares cas exceptionnels, indique la Société pharmaceutique allemande (DPhG) dans sa directive actuelle. Les patients à qui leur médecin prescrit un médicament spécifique à base de plantes doivent donc recevoir exactement la préparation mentionnée sur l'ordonnance du pharmacien.

Avec sa directive, le DPhG souhaite contribuer à garantir que la sécurité des médicaments n'est pas mise en danger en cas d'échange («substitution») entre des médicaments contenant le même principe actif et que les intérêts légitimes des patients sont sauvegardés. Les auteurs de la directive scientifique mise à jour, qui sont tous des chercheurs pharmaceutiques renommés, affirment que l'extrait complexe est considéré comme l'ingrédient actif des plantes médicinales. Sur la base d'un médicament spécifique, des extraits très différents peuvent être produits en fonction du processus de fabrication. Pour décider si un médicament à base de plantes peut être remplacé par un autre médicament au sens du règlement «Aut-idem», il ne suffit pas que les deux produits soient à base de la même matière première à base de plantes.

Selon la directive, les extraits qui diffèrent par leur procédé d'extraction et / ou par l'agent d'extraction utilisé ne peuvent être considérés comme «identiques à l'ingrédient actif» et ne peuvent donc pas être échangés. Le principe général selon lequel les formes pharmaceutiques modifiées ne sont pas interchangeables s'applique également aux médicaments à base de plantes.

Le comité de recherche sur la médecine naturelle basé à Munich se félicite de la déclaration claire du DPhG. La nouvelle ligne directrice confirme l'opinion exprimée par la KFN selon laquelle le règlement "autidem" ne peut pas être appliqué aux médicaments à base de plantes complexes. La raison évidente: même s'ils sont fabriqués à partir de la même plante, les plantes médicinales peuvent être extrêmement différentes. Leur efficacité et leur tolérabilité dépendent de la qualité du matériel végétal ainsi que de la manière dont il est traité. Avec le phytopharmaceutique, le médecin ne prescrit pas seulement une certaine plante médicinale, mais un extrait sélectionné et scientifiquement recherché avec une qualité et un dosage constants. (pm)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Comment bien appliquer lanti-limaces pour protéger la semence?