Aujourd'hui grève d'avertissement au Barmer GEK

Aujourd'hui grève d'avertissement au Barmer GEK

Grève d'avertissement des employés de Barmer

Aujourd'hui, mardi et mercredi, la deuxième plus grande compagnie d'assurance maladie d'Allemagne, la Barmer GEK, a lancé des grèves d'avertissement dans tout le pays. 15 000 employés de GEK à travers le pays sont appelés à la grève d'une journée complète. L'accent est mis sur Berlin, où il y a aussi une plus grande manifestation.

Grève nationale axée sur Berlin Selon la presse, des suppressions d'emplois massives sont prévues pour la deuxième plus grande compagnie d'assurance maladie d'Allemagne, la Barmer GEK, d'ici 2018. D'ici là, 3 500 emplois seront supprimés et le réseau d'agences sera divisé par deux. Le syndicat Verdi a maintenant appelé environ 15 000 employés de GEK à des grèves d'avertissement dans tout le pays pour mardi. L'accent est mis sur Berlin, où le siège et les succursales sont concernés. Selon les chiffres des syndicats, des centaines d'employés de toute l'Allemagne devraient assister à une manifestation à Mitte, y compris des participants de Basse-Saxe, Saxe, Saxe-Anhalt et Thuringe.

Pression sur l'augmentation de Barmer GEK Verdi exige une augmentation de salaire de 5,2%. Les employeurs avaient proposé une augmentation de 2,5 pour cent à compter du 1er avril de cette année et un autre pour cent à partir de juillet 2015. Le syndicat a rejeté cela comme étant insuffisant. Le négociateur de Verdi, Sylvi Krisch, a critiqué l'offre de l'employeur comme étant trop basse. Selon un communiqué de presse, elle a déclaré: «Les employés devraient sortir les mains vides pendant les trois premiers mois et recevoir une deuxième augmentation pitoyable seulement après un total de 18 mois. C'était inacceptable pour la commission de négociation. C'est pourquoi nous allons maintenant augmenter la pression sur le Barmer GEK. "

Grève d'avertissement parallèle à la négociation collective Du côté du Syndicat des services unis, on dit que l'offre de l'employeur pour la durée totale de deux ans correspond à une augmentation de seulement 1,75%. Et sur la base de la première augmentation et de la période de validité pour les 18 premiers mois de la convention collective, l'augmentation n'est que de 1,667 pour cent. Krisch a souligné que l'offre pour les employés de Barmer est loin derrière les évolutions tarifaires de l'assurance maladie légale. Après les arrêts de travail de mardi dans les deux principales administrations de Wuppertal et de Berlin, la négociation collective aura lieu mercredi à Schwäbisch Gmünd, tandis que les travailleurs y feront également une grève d'avertissement. (sb)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Crises sanitaires et économiques: Le point de vue dun avocat spécialisé en procédures collectives