Médecins généralistes et AOK: un accord bientôt en vue

Médecins généralistes et AOK: un accord bientôt en vue

06.04.2014

Le différend qui dure depuis des années au sujet d'un contrat spécial mieux doté entre les 7 800 médecins de famille bavarois et l'AOK semble avoir pris fin. A partir du 1er juillet, un nouveau contrat de médecin de famille devrait assurer une meilleure rémunération des médecins généralistes.

Le contrat apporte des revenus supplémentaires aux médecins généralistes Après des années de controverse, un nouveau contrat de médecin généraliste entre l'AOK et les médecins généralistes bavarois devrait entrer en vigueur le 1er juillet et serait définitif. C'est l'hypothèse de l'Association bavaroise des médecins généralistes, comme l'a annoncé samedi le président de l'association, Dieter Geis, à Nuremberg. "Nous négocions dans la bonne humeur et nous progressons", a déclaré Geis en marge de la 22e Journée des médecins généralistes bavarois. Le contrat, que l'AOK avait annulé à plusieurs reprises, la dernière en 2012, apporte aux 7.800 médecins généralistes un revenu supplémentaire significatif par rapport aux revenus dits collectifs avec les caisses maladie.

Les patients doivent d'abord s'adresser à un médecin de famille et le contrat doit également servir à renforcer la fonction dite pilote du médecin de famille dans le système de santé. Cela signifie que chaque personne assurée doit d'abord consulter son médecin de famille, qui décide ensuite si le patient doit être orienté vers un spécialiste. Avec ces soins dits centrés, les médecins de famille veulent empêcher les assurés de saper le système des médecins de famille. Les médecins généralistes promettent aux patients un traitement holistique qui éviterait des examens multiples coûteux. Greis a regretté que cette fonction pilote ait été ralentie en raison du différend.

La politique améliore les conditions des médecins généralistes à partir de juillet, le responsable de l'association s'attend à une forte augmentation du nombre de patients inscrits au programme de médecin de famille. "Nous supposons que nous dépasserons le million de patients atteints d'AOK cette année", a déclaré Geis. Selon ses informations, environ 600 000 membres de l'AOK sont actuellement inscrits. Selon le responsable de l'association, la mise en place du nouveau gouvernement fédéral devrait également rendre les contrats de médecin de famille plus attractifs pour les omnipraticiens en pratique privée. La coalition noir-rouge a supprimé la soi-disant clause de refinancement, qui prévoyait une meilleure rémunération des médecins de famille grâce à des économies, par exemple sur les prescriptions pharmaceutiques.

La profession de médecin généraliste devient plus attractive pour les jeunes professionnels de la santé L'AOK a mis fin au contrat avec les médecins généralistes bavarois en 2010 dans le litige concernant un financement plus élevé. À ce moment-là, les médecins avaient menacé de sortir du système de caisse. Cependant, la majorité des médecins généralistes a refusé de soutenir un vote spectaculaire dans l'arène de Nuremberg. Le contrat a été renouvelé en juillet 2012, mais l'AOK l'a résilié peu de temps après. L'arbitrage est actuellement en cours sous la pression du gouvernement. L'association souhaite quant à elle intensifier ses efforts pour rendre à nouveau la profession de médecin de famille plus intéressante pour les jeunes professionnels de la santé. Dans un catalogue de demandes, les médecins généralistes s'engagent, entre autres, à faire des chaires de médecine générale des facultés de médecine une offre standard. De plus, au lieu du grade Abitur, un test d'aptitude devrait déterminer qui est admis à étudier la médecine. En outre, un quart obligatoire de médecine générale devrait être introduit au cours de l'année pratique à compléter par les jeunes professionnels de la santé.

Un sur deux regrette d'avoir décidé d'avoir son propre cabinet. Il est également suggéré que les jeunes médecins devraient craindre une formation de généraliste pendant la formation. Selon une enquête du réseau médical "Hippokranet", presque un médecin résident sur deux regrette la décision de créer son propre cabinet. Les raisons en sont une bureaucratie excessive et un mécontentement à l'égard des frais. Cependant, la grande majorité des personnes interrogées conseilleraient aux jeunes de pratiquer la médecine, et seulement 29% ne le feraient pas. 747 spécialistes résidents et 389 médecins généralistes ont participé à l'enquête. (un d)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Offre dinstallation en tant que Médecin Généraliste en ZRR!